• MDA France - 40 Rue de Liège - 75008, Paris
  • |
  • 01 43 87 49 02
  • |

Docteur Michel Alimi

Médecin Généraliste à Paris et membre de l'unité internationale du MDA, le Dr ALIMI témoigne de son engagement en faveur de la Vie.

Docteur Michel Alimi

Votre premier souvenir d’Israël ?
Le  premier souvenir de ma rencontre avec Israel, qui me vient ,reste celui de mon tout premier séjour au Kibboutz lorsque j'avais 17 ans.
Membre d'un mouvement de jeunesse j'avais beaucoup échangé, évoqué et révé de ce premier voyage qui était celui d'une découverte idéalisée mais aussi d'une liberté tant attendue.
J'en garde le souvenir de belles rencontres, d'un retour à la nature mais aussi de couleurs et d'odeurs ineffaçables.
D'un attachement et d'un engagement qui n'a jamais été remis en cause.

Depuis quand êtes-vous engagé avec le MDA et pour quelles raisons vous êtes-vous engagé ?
Mon engagement remonte à 2014 et à ma rencontre avec Victor Wintz , la découverte de son projet d'"Unité Internationale".Il souhaitait  réunir des médecins français et  débuter une formation afin de pouvoir rejoindre, participer et soulager les paramédics israéliens du MADA en cas de conflit.
J"ai d'emblée adhéré à cette initiative car elle correspondait à mon désir d'être présent ,aux côtés de ceux qui agissent, sur le terrain et de résoudre ce sentiment douloureux d'impuissance que je ressentais à distance.

Qu’avez-vous appris auprès des secouristes du Maguen David Adom ?
Auprès des secouristes du MADA j'ai beaucoup appris, pas seulement ,sur le plan technique ou médical, mais surtout ce qu'est ce Service d'urgence là, pour ce peuple là et sur cette terre là.
Il est si similaire et tellement différent de nos services d'urgence en France.

Votre souvenir le plus impérissable lors d’une mission dans une ambulance du MDA ?
Les souvenirs se sont accumulés au fil des missions.
Le plus symbolique reste, pour moi, la réanimation de cette dame âgée à son domicile au cours de l'opération Tsou Eitan. Au détour de notre examen elle a brutalement fait un arrêt cardiorespiratoire et notre réanimation a débuté alors que retentissait la siréne nous indiquant de rejoindre les abris.
Le paramédic m'a demandé de suivre les autres et de me mettre à l'abri pour poursuivre seul la réanimation.
J'ai décidé de rester à ses côtés.La patiente a récupéré ses fonctions vitales et moi j'ai gagné un ami.

A nos amis médecins qui souhaiteraient faire comme vous, quel message voulez-vous leur transmettre ?

J'espère que nombreux seront ceux qui nous rejoindrons dans cette Unité Internationale car au delà de la richesse de ces expériences elle est, à mes yeux, ce lien indéfectible qui nous unit et rassemble, par son action, les valeurs de notre histoire et du judaïsme.

Recevoir les actualités du MDA FRANCE